18 novembre 2010

Pour consommer, casse ta télé.

Cher lecteur, je tiens à te demander pardon pour cette asbence. J'étais en week-end chez mémé. Durant cette agréable coupure montagnarde fait de promenades, randonnées et épluchage de châtaignes, j'ai eu le loisir de beaucoup penser. Je me suis aperçue que même si j'avais en partie contribué à la création d'un emploi (voir article précédent), d'un autre côté je ne participais que modérément à la "croissance" de part ma consommation personnelle. Je m'explique.

Je suis intérimaire et je frôle le salaire médian par le bas - attention j'ai bien dis médian et pas moyen - [Petit rappel d'économie: le salaire médian est le montant de salaire qui sépare la population active en deux groupes égaux en nombre] et ce salaire médian a très peu évolué en France depuis une dizaine d'année. Quand j'ai passé mon bac il était de 10 000 francs environs, en 2007 il était de 1597€... Ne disposant pas d'un emploi assez sûr, il m'est donc impossible de contracter un crédit immobilier même si Monsieur CDD et moi disposons d'une épargne important en guise d'apport. Je ne ferais donc pas travailler de maçon, de carreleur, de peintre, de plaquiste ou autre spécialité du bâtiment.

Je ne suis pas une fashionita. Pour tout dire même s'il m'arrive de craquer de temps en temps sur une belle pièce de prêt-à-porter, je trouve la mode déprimante depuis plusieurs années. Je n'achète donc plus beaucoup, quelle que soit la saison. je me contente de renouveller des basiques qui passent très bien tant au bureau que dans ma vie personnelle; l'art du double emploi. Ne parlons même pas des chaussures pour lesquelles je suis très ch... casse-pieds. Demi-pointure, sudation héritée de papa et mini-oignons hérités de mémé - Vive la génétique! - me contraignent à acheter de bonnes chaussures en cuir qui ont donc un pirx conséquent. Je fais donc en sorte de prolonger leur vie au maximum.

Je ne suis pas férue de nouvelles technologies qui coûtent un bras. J'ai eu ma première console de jeux (portable) pour mon Noël/anniversaire il y a un an - j'ai 28 ans - je l'utilise mais n'achète pas souvent de jeu. Monsieur CDD et moi-même ne contentons de notre télévision à tube cathodique qui marche encore très bien et ne disposons pas de la dernière méga console-dvd-bluray-gaufrier-friteuse.
Cependant, mardi soir nous avons été à deux doigts de casser volontairement notre télévision, dépités par le trop poli "tournage-autours-du-pot" de trois journalistes et enragés de l'hypocrisie et mauvaise fois du Naboléon. Nous nous sommes contenus et nous sommes vengés sur une tablette de chocolat noir-noisettes.

Est-ce-que j'envisage de consommer d'avantage pour relancer l'économie et peut-être, indirectement, contribuer à mon emploi? Non. Pas dans l'immédiat. La multinationale exporte en majorité, alors, à moins de contribuer à l'économie d'un pays tiers en achetant ses exportations à lui, je n'y peux pas grand chose. On ne me fera pas de cadeaux alors j'anticipe, j'épargne, je me protège, je m'investis, je donne et partage ce que je peux et ne dois rien à personne.

En attendant voilà un petit montage que j'ai trouvé au poil sur le discours diffusé mardi soir... Merci chaîne cryptée!

Posté par Interimaire912 à 09:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Pour consommer, casse ta télé.

Nouveau commentaire